Drogues et Violence en Jamaïque


English | Francais

http://www.jamaicana.com/pics/weed.jpg

Il est évident que la Jamaïque a un gros problème au sujet des drogues et de la violence. Il y’avait des problèmes en termes d'économie, drogues et violence criminelle dans Jamaïque.

Les diverses régions de l'Amérique latine, ce ne fonctionne pas tellement bien, en particulier le Venezuela, la Colombie, et particulièrement la Jamaïque, qui ont moins « per-capita incomes » maintenant qu'elles ont eu il y a 10 ans.1 Jamaïque a une population d'environ 2,6 millions. 2 Durant seulement un an, il a existé 953 meurtres. 3 La plupart de ces meurtres ont été situés dans la capitale de Jamaïque qui est Kingston. Aussi, dans cette année, 145 personnes qui ont été suspectées de commettre un meurtre ont été tirées par la police. C'est les 1098 décès cette année qui se relie au meurtre! 4

http://www.bbc.co.uk/russian/specials/drugs/images/drugs_smoking_jamaica_150.jpg

À cause de la fait que l’économie baisse, le gouvernement trouve que c’est difficile de maintenir la loi et l'ordre, et, à cause de ça, c’est plus difficile de contrôler la croissance de l'utilisation les drogues et la violence dans ce country.4

De 2,6 millions de résidants de la Jamaïque, plus que 1,5 millions habite dans le secteur de metro. Seulement autour de 80 000 résidents vivent dans la ceinture occidentale. Plus de 79% du crime dans le secteur de metro est dans ce région, ou lié avec la peuple qui vie là. Les batailles de pistolet ont été littéralement confinées presque entièrement à l'ouest de Kingston. 5

Une étude qui a fait par A. Harriott illustre que le taux de homicide Jamaïque est quatre fois plus haut que le taux de homicide du monde. La ville de Kingston a le taux le plus élevé dans le monde. C’est 109 meurtres chaque 100 000 personnes, suivi de DC de Washington, à 67 meurtres chaque 100 000 personnes. Selon elle, il y a un rapport droit entre le taux de meurtre et des taux des autres crime vols, viols, etc. Jamaïque, historiquement, la plupart des meurtres étaient des crimes de passion. En 1963, dans 64% des cas de meurtre, les victimes ont été connues à la victime, et la violence domestique a représenté 28% de tous les homicides, alors qu'en 1993, ceci diminués à 16%. Ces actions mentionnées vraiment signifie que le taux de meurtre - d'autant plus que l'augmentation du nombre de pistolets illégaux sur l'île - monte.

http://news.bbc.co.uk/olmedia/1735000/images/_1737306_kingston300.jpg

Coïncidant avec l'information indiquée ci-dessus, les statistiques à partir de « l'unité sexuelle d'offense de police de la Jamaïque » indiquent que, en 1997, 1.857 cas d'offenses sexuelles ont été classées, desquelles inclue 40% de viol et mal corporel, aussi 97 cases d'inceste, 56 assauts avec l'intention pour violer, et 29 cases de viol essayé. Entre janvier 1 et novembre 15, 1998, 760 cas de viol et 455 d'abus physique ont été rapportés.

Ce n'était pas jusqu'en 1998 que la police jamaïquaine a commencé à diviser des statistiques de homicide par le sexe. Cette année, il y’avait 92 femmes et 18 enfants qui ont été rapportés assassinés. On le suppose qu'une proportion significative de ces décès a eu lieu dans le contexte de la violence domestique. 6

La Jamaïque est simplement un désordre. Leurs rues souffrent de la violence et des drogues, il y a eu plusieurs riotes chaque année et tristement, toutes ces mauvaises activités sont communes pour tous les enfants qui vivent dans ces régions.

Le long de ruelle de Luc, dans une rue latérale qui est située dans un des plus occupés rues à Kingston, sur des barils, et des tables sont les piles des bourgeons de marijuana, il y a des fournisseurs qui fument toute la journée. Quand la marijuana est fumée par les Rastafarians, ils la considèrent comme un sacrement et elles ont toujours résisté à l'exil de cette herbe. C’est vrai que la marijuana est légalisée pour seulement des raisons privées, médicales ou religieuses, mais les gens violent cette loi et fument toujours l'herbe publiquement sans hésitation.



1"Worldwide Quality of Life Review," http://www.escapeartist.com/international/01_qolife.html
2Ibid.
3Ibid.
4Ibid.
5A 1998 Toronto Star Article
6"UNDP Against Violence, Jamaica," http://www.undp.org/rblac/gender/jamaica.htm

A Krista de la Rama, Joshua Liu, and Lauren Wood Production | 2002-2003
Make your own free website on Tripod.com